You are here: home > Vetso

eucalyptus - paul andrianantenaina

Azo vakiana?

Eucalyptus (poème dédié à la diaspora Malagasy)

Grand Eucalyptus transplanté ailleurs
Tu ne trouveras jamais un humus qui te sied
Rapidement, ton essence coule comme la sueur
La sève qui te nourrit est d’un jus imparfait

Tu décorais les vastes vallées de la savane
Tu embaumais et parfumais l’air de ton pays
Les feux de ton bois crépitaient sans panne
Et innervaient les doigts du joueur de « valih »

Grand Eucalyptus !  Pourquoi changer d’horizon ?
Quitter ton jus vital, ta « latérite » chérie ?
Tes racines et tes vaisseaux se passaient de boisson
Alors qu’ailleurs, péniblement ingurgitent les lies
                  
             Grand Eucalyptus ! Sois sûr, tu survivras
             Volontaire ou involontaire, ton exil durera
             Comme un éclair jaillissant loin dans les cieux
             Protecteurs sont nos aïeux, guides restent nos Dieux

            Les vents, le froid ne t’épargnent pas
            Le soleil rarement vient sécher ton drap
            Mouillé de larmes, ton lit noircit
            Ta terre fétiche quelque fois t’oublie

           A tout moment, tu peux fouler ta terre d’idylle
           Un seul mot suffit, à haute voix  crie : « île »
           Tes feuilles redéployées feront oublier les jours sombres
           Les vieillards en profitent pour se mettre à ton ombre

          Et quand le jour viendra et que l’heure pointera
          L’ « antsiva » sonne pour toi et pour ces vieux las de combats
         Terrassés, abattus, vos devenirs se ressemblent
          Vos sangs et vos chairs périssent ensemble

          Mais leurs couleurs ravivent  le sol des ancêtres
         Et les linceuls rouges vous servant de guêtres
         Epousent  le pourpre des éclats d’oxyde de fer
         De sang de zébus, d’eau sacrée et de prières



Hevitra mandeha

mpiserasera (19/08/2009 19:51:21)

Oh la la !Rien que le titre et ca me parle !...Mankasitraka be Tompoko o !

Hametraka hevitra

Midira aloha