You are here: home > Vetso

AVIA _ VIENS - Aina Nirina

Azo vakiana?

AVIA

Ry aiko,
Aoka ianao hitony,
Aza mitomany intsony,
Vita hatreo ny olana,
Mitsahatra ny orana…
Atsaharo hatreo ny ranomasonao mijohy,
Ny ranon’ny fitiavana no indro ka sotroy…
Ny lasa ratsintsika, avelao sy hadinoy,
Hiaraka isika hiezaka hanadino
Ka ny ho avintsika no sisa mba banjino…

Mangina… dia avia
Miondàna eto an-tratrako hianoka fitia :
Henoy ny dobo-poko mitempo ho anao
Andao hiainantsika ny fitiavana vaovao…
Avia mba hofihinina,
Hotolorako hafanàna hampisinda ny ririnina…
Avia fa horotsiako,
Sy omeko teny mamy hizaràko ny hafaliako :
Hobitsihako aminao ny fatran’ny fitiavako…
Atolotro ho anao ny vony izay notazako…

Avia…
Dia mitsikia,
Atolory indray ilay masonao mitopy,
Mpitondra nofinofy…
Ho setraiko avy hatrany ny fitia safononoka,
Amin’ny fihina sy safo arahin’orokoroka…

Avia… dia lazao
Fa tia ahy ianao
Tsy misy olon-kafa
Misongona ny tafa…
Bitsiho indray ilay teny,
Mamerina ny ENY :
Mibitsika fitia,
Maniry ny ho doria…
F’izaho dia mbola vonona
Hamerina, hanonona :
Tena tiako ianao,
Hatrizay ka hatrizao,
Mitombo ny hakantony,
Tsy fantatra ny antony,
Hoe toa ianao ihany
No tiako eto an-tany,
Fa na izany aza
Mba tiako ianao hilaza :
« Moa toy izany koa
Ny fitiavanao ahy mamaka any am-po? »

AINA NIRINA
(23 desambra 2014 tamin’ny 22 :07)



VIENS

Ma chérie,
Ne pleure plus,
Le beau temps arrive,
Bois cette eau vive,
Tiens…
Ne discute rien,
Oublions le passé,
La pluie a cessé,
Le ciel est bleu,
Nous nous aimons mieux,
C’est le plus important
Sans penser au tourment
Qui a passé,
Qui nous a blessés

Maintenant, viens !
Sur mon épaule, reposes bien
Ecoute les battements de mon cœur :
Qui ne bat que pour toi
Qui attend de toi la lumière
Et l’amour idéal qu’il voit
Dans ses rêves chaque fois
Qu’il pense à toi…
Lève tes yeux
Laisse-moi t’embrasser
Quand je te caresse,
Donne-moi ta tendresse…

Dis-moi maintenant
Et directement
Que tu m’aimes tant
Et tu ne veux que moi
Je veux entendre ta voix
Je voudrais toujours
Ces mots d’amour
Comme un besoin nécessaire
Tu sais, j’en meurs
Et moi je ne me lasserai jamais
Je te dis et je te le dirai
Que je t’aime tant
Plus qu’avant
Sans savoir pourquoi
Je n’aime que toi…
Mais je te demande quand même :
« M’aimes-tu comme je t’aime ? »
AINA NIRINA
(1989)

Sokajy : Fitiavana